Chargement Spectacles

Entre cirque et danse les frontières sont toujours en mouvement. Pour Guerre, le chorégraphe Samuel Mathieu s’est inspiré d’un projet de film-ballet imaginé, par Yves Klein en 1954 et jamais réalisé. Le spectacle qui mobilise trois danseurs et trois sangleurs se lit comme une métaphore des émotions humaines. Les sangles et la danse représentent les traits et les émotions, la couleur. Les corps qui semblent libérés de la pesanteur dessinent des mouvements qui, entre force et tension, réconcilient les extrêmes.